Exclusivité : Le peuple Baraka

En exclusivité francophone, le studio Frogster nous raconte l'histoire de cette race au passé semé d'embûches : Les Barakas.

Allons à la rencontre du peuple Baraka

Le forgeron Baraka se saisit d'une épée soigneusement rangée sur un râtelier et fendit l'air au-dessus de sa tête de quelques mouvements circulaires. "Il y a des nervures au milieu de la lame. A l'origine c'est une innovation Devan qui date d'il y a un siècle environ, on appelle ça un Kevellik..." Il repose l'épée. "Ces nervures concentrent la masse de l'arme vers l'extérieur, cela augmente la force de frappe. Mais cette force en plus se paie car on ne peut pas facilement parer les coups et les nervures empêchent de faire des entailles nettes." Il prend une autre épée. "Maintenant, prenez cette épée là -le Ruthenn, c'est comme ça qu'on l'appelle. Conçue à l'origine pour les cérémonies où on fait virevolter son épée, les exercices militaires, les parades. Sa poignée est presque deux fois plus longue qu'une épée Humaine normale. Quand vous avez des mains aussi grandes que les miennes une poignée pareille est toujours la bienvenue."

Le Baraka marqua une pause. "J'ai tué des douzaines d'êtres vivants avec cette épée, donc il n'y a plus que son histoire qui m'intéresse".

Personnalité

Tous les Barakas respectent et révèrent le Savoir, mais certains d'entre eux aiment sortir des sentiers battus et trouvent amusants -et plus dangereux- d'étudier d'autres domaines. Les autres races utilisent les mots "serein" et "méditatif" pour décrire les Barakas et il y a de la vérité dans cette appréciation. Mais Il serait plus exact de dire que les autres races n'ont tout simplement pas su déchiffrer leurs rares indices faciaux et vocaux qui indiquent la colère, la peur, la joie ou la tristesse. Les Barakas se sentent aussi vifs et enthousiastes que tout le monde, ils n'expriment simplement pas leurs sentiments de façon évidente pour les autres races.

Certains Barakas sont assez intelligents pour comprendre que le reste du monde les voit comme un peuple placide -d'où le proverbe « Doux Géants ». Ils profitent de cette idée fausse pour jouer de leur rôle de philosophe serein ou bien pour ignorer les émotions des non-Barakas qui les entourent. Les Barakas sont pour autant tout aussi émotionnels que n'importe qui. (Et quiconque a vu un berserker Baraka sait comment ces « doux géants » en colère peuvent être.)

Histoire

Raconter l'histoire des Barakas, c'est raconter l'histoire des Géants car les Barakas étaient autrefois membre de cette race aujourd'hui éteinte. Dans l'ancienne langue des Géants le mot baraka signifiait "bibliothécaire", en effet les ancêtres des Barakas étaient en fait une caste de bibliothécaires, de sages et de scribes. Ils servaient les castes guerrières et dirigeantes de l'immense Empire des Géants.

Au fil du temps, cependant, les Géants ont commencé à privilégier la conquête par rapport à l'accumulation des connaissances. Les Barakas ont vu leur nombre diminuer et ils quittaient rarement les villes et les temples des Géants. La magie et l'intervention divine firent croître encore plus le pouvoir des Géants, les rendant de plus en plus grands et redoutables, mais les Barakas eux gardèrent la même taille. Les Géants continuaient à augmenter le savoir des Barakas mais ceux-ci étaient de plus en plus inquiets pour eux-mêmes, ils étaient devenus des oiseaux en cage au coeur même du palais des Géants.

La séparation entre les Barakas et le reste de la société géante contribua à sauver le peuple Baraka. L'ambition démesurée des Géants attisa finalement la colère des Dieux qui bombardèrent les villes des Géants depuis le ciel pendant le Jour de la Flamme. Oriyn, Déesse de la Connaissance, est intervenue au nom du peuple Baraka arguant qu'ils ne partageaient pas l'arrogance ou l'ambition des autres Géants. Lors du Jour de la Flamme les géants périrent, mais les Barakas survécurent.

Faits connus

Depuis la destruction des Géants les Barakas se sont dispersés à travers les continents Arun et Shara, partageant ainsi les connaissances qu'ils avaient pu protéger durant le Jour de la Flamme. Beaucoup sont encore des bibliothécaires, des sages et des scribes mais d'autres sont déterminés à devenir plus que des universitaires. Ils profitent de vivre au milieu des autres races pour leur apprendre des choses, ainsi qu'aux autres nombreuses communautés dispersées à travers la Fédération Valkyon qui -elles-mêmes- comptent sur les Barakas pour enseigner à leurs enfants, panser leurs blessures et conseiller les dirigeants.

Les Barakas sont également désireux de prouver qu'ils ne sont pas comme leurs ancêtres Géants. Les dirigeants Barakas prodiguent généralement des conseils de patience et de prudence, ils ne prônent pas l'agression alors que les Géants étaient connus pour ça. Beaucoup de Barakas prennent également soin de bien traiter les Amans, car l'empire des Géants asservi le peuple Aman pendant des siècles. Les Barakas utilisèrent rarement des esclaves Amans et étaient autant des serviteurs qu'eux, malgré tout ils continuent à ressentir une certaine culpabilité quand ils sont en compagnie d'Amans.


  • En chargement...

Que pensez-vous de Tera ?

500 aiment, 142 pas.
Note moyenne : (697 évaluations | 44 critiques)
6,5 / 10 - Bien
Evaluation détaillée de Tera: The Exiled Realm of Arborea
(329 évaluations détaillées)

Evaluer ce jeu

415 joliens y jouent, 961 y ont joué.